La liseuse11
twitter facebook rss

**Photo de groupe au bord du fleuve – Emmanuel Dongala

De nos jours, Quatorze femmes congolaises concassent des blocs de pierre et remplissent des sacs de gravier à longueur de journée. Parmi elles, Ya Moukietou, la grande soeur qui n’hésite pas à affronter les hommes ; Mâ Bileko, une ancienne femme d’affaires ruinée par sa belle-famille ; Laurentine, la plus coquette, ou Mama Mayolo, qui d’un regard peut clouer sur place un gendarme. Confrontées à une terrible injustice sociale, parce qu’elles sont des femmes, leur sac de cailloux valent moi !
Commencent alors une lutte exemplaire, politique et sociale, une quête du bonheur et un regain d’espoir au sein de leurs familles et de leurs couples.
• Pourquoi j’ai aimé : parce que les injustices quotidiennes  faites aux femmes noires sont dénoncées par un homme, que ces femmes sont admirables par leur courage, leur ténacité , en bref même si c’est un peu cliché : leur histoire est une belle leçon de vie.

 

8954_692617

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Submitted in: Lecture, Roman |