La liseuse11
twitter facebook rss

***Le gène du doute de NIcos Panayotopoulos

Quand le généticien Albert Zimmermann fait état de sa dernière découverte au congrès d’Ottawa, ce n’est pas seulement la communauté scientifique qui s’en trouve bouleversée, mais toute l’industrie culturelle. Car Zimmermann affirme avoir identifié, au terme de ses recherches, le gène de l’artiste. Il se fait fort désormais d’indiquer à tout un chacun s’il est né musicien, peintre, écrivain – ou non.
Le monde de l’art est en émoi. Chaque artiste, ou prétendu tel, se voit contraint de passer le test de Zimmermann afin de prouver ses prédispositions géniques. Dans le monde littéraire surtout, ce changement fait des ravages. On ne publie plus que les auteurs «certifiés», tandis que les autres, déboutés par la science, deviennent des parias. Les éditeurs, tout comme les critiques littéraires, sont au chômage.
Mais la résistance s’organise…

Mon avis : Je me suis régalée et pourtant je ne suis pas une fan des romans futuristes, l’intrigue se déroulant dans les années 2070.
Mais il soulève tant de questions dans le domaine de la génétique, des bouleversements qu’elle peut générer dans une société.
A lire, en plus il est écrit par un auteur grec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Submitted in: Lecture |